Spectacle

  • Dulcinée Langfelder

  • Dulcinée Langfelder

Contact

Représentations

  • Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
    • 25 octobre 2015, 15h00
  • Maison de la culture Mercier
    • 15 novembre 2015, 15h00
  • Arrondissement Montréal-Nord
    • 22 novembre 2015, 15h00
  • Durée totale: 85 min
  • Imaginez ne plus pouvoir penser, ne pouvoir qu’imaginer. Ce serait comme rêver. Et quelle est la chose la plus importante dans nos rêves? Que peut-on emporter avec nous quand on meurt? Qu’est-ce que même les ravages du grand âge ne peuvent pas nous enlever? Les moments de communion qu’on a connus, avec des êtres, des jardins et des dieux... autrement dit, l’amour.

    Notre héroïne, Victoria, a perdu la mémoire. Elle a perdu son chat, le contrôle de sa vie... et de sa vessie. Elle a presque tout perdu. Victoria est l’ombre d’elle-même. C’est un personnage qui a oublié son rôle, un pantin qui s’adapte à des situations dramatiques, comiques ou poétiques au gré de son imaginaire. Son fauteuil roulant est à la fois sa berceuse, sa prison, son partenaire de tango et son chariot volant.

    La vie n’est pas facile, pas plus que ne l’est la mort. Mais à travers tout ça, il y a des moments pleins de richesses, des petites victoires. Victoria s’y abreuve à chaque instant. Je suis heureuse d’avoir découvert une partie de moi-même en elle. J’espère que vous y découvrirez également une parcelle de vous-même.

    • Année de création: 1999
    • Interprète(s): Dulcinée Langfelder, Éric Gingras ou Érik Lapierre
    • Concepteur(s): Vidéos: Yves Labelle; Éclairages: Ana Cappelluto; Compositions électroacoustiques: Christian Calon; Scénographie: Ana Cappelluto; Mise en scène: Dulcinée Langfelder et Maryse Pigeon; Création du rôle du préposé: Réal Bossé
    Mise à jour: 24 novembre 2014