Rapport annuel

SPEC du Haut-Richelieu Saison 2009-2010

Pour la sélection des spectacles de danse, la SPEC du Haut-Richelieu cherche à offrir à sa clientèle des spectacles professionnels dans une pluralité de styles. Elle souhaite favoriser l’épanouissement culturel du spectateur en lui présentant des productions novatrices de grande qualité, dans le respect de son cheminement, de ses préférences artistiques et de sa connaissance de la danse. Dans son choix de spectacles, elle mise sur la qualité artistique, le caractère accessible des propositions ainsi que sur la réceptivité de ses spectateurs. Pour accompagner ces derniers dans la découverte de la danse, la SPEC du Haut-Richelieu vise à offrir une multitude d’activités et d’outils complémentaires qui permettent de guider le spectateur dans son appréciation et sa compréhension des œuvres proposées.

Les bons coups de la saison 2009-2010

  • Pour la saison 2009-2010, la SPEC a souhaité maximiser sa présence au sein de sa communauté afin de développer un rapport de proximité avec elle. Un kiosque d’information a été installé dans le foyer avant chaque spectacle pour présenter la programmation danse à tous les spectateurs. Au-delà de l’aspect promotionnel, la présence de l’équipe de la SPEC a facilité les échanges et a favorisé la transmission de la passion pour la danse.
  • La saison a également été marquée par la mise en ligne d’un blogue sur le site internet de la SPEC. Ce formidable outil de médiation a permis non seulement de faire fructifier les échanges avec le public mais aussi de promouvoir plus efficacement les spectacles de danse par la publication en ligne de quelques articles et vidéos.
  • Par ailleurs, la publication d’une série d’articles de fond sur la danse s’est poursuivie dans le mensuel L’Entracte, pierre angulaire du développement de public de la SPEC. La revue, qui est tirée à 75,000 copies par mois, s’avère un outil de communication exceptionnel qui permet de créer des liens étroits avec la clientèle et qui contribue directement au développement de public, tant du point de vue qualitatif que quantitatif.
  • De plus, cette saison, tous les spectacles ont bénéficié d’un Rendez-vous artistique par des conférences avant ou après les spectacles. Cette nouvelle initiative a porté fruits avec un achalandage croissant au cours de l’année.
  • La SPEC du Haut-Richelieu organisait ausii cette année une première expérience de classe de maître avec une interprète de la compagnie BJM danse et les élèves du programme Sport-Études-Danse de l’école Massey-Vanier. La SPEC souhaitait outiller les jeunes spectateurs à la présentation de l’œuvre à laquelle ils assisteraient, les exposer à l’univers de la danse contemporaine et les initier à la technique et la gestuelle propre à BJM danse.
  • Le spectacle Nu de la compagnie Le fils d’Adrien danse a fait l’objet de différentes activités dont une exposition de photographies. Cette activité a été rendue possible grâce à une première collaboration avec le Théâtre de la Ville de Longueuil qui a partagé la mise en œuvre et le financement de l’exposition.
  • Inspiré d’actions réalisées par d’autres diffuseurs, le projet Spectateurs-critiques a été mis sur pied alors que deux spectateurs ont accepté d’endosser le rôle de critique culturel. Ces deux critiques en herbe ont fait l’objet d’un article dans la revue L’Entracte et ont ensuite été invités à présenter le spectacle Nu au public. Cette activité a permis d’outiller les spectateurs à l’esthétisme de cette chorégraphie, de créer un certain engouement et de désamorcer les appréhensions à l’égard de cette proposition artistique.
  • Enfin, soucieuse d’élargir les horizons, LA SPEC a offert gratuitement des ateliers aux écoles de la région; 22 ateliers ont été réalisés avec plusieurs écoles de la région et ainsi 444 jeunes ont été initiés au mouvement.

Quelques chiffres…

  • 3 spectacles, 4 représentations, 1280 spectateurs
  • 11 activités de développement, 14343 participants
  • Un total de 15623 personnes touchées

… et des spectacles