Rapport annuel

Théâtre de la Ville Saison 2012-2013

En intégrant le développement de la danse au cœur de son mandat artistique, le Théâtre de la Ville (TDLV) désire offrir à la population du territoire des spectacles de haute qualité. Il veut éveiller la curiosité de sa communauté pour la danse et ses diverses approches artistiques en favorisant surtout, et de plus en plus, la danse contemporaine. La vision du diffuseur est soutenue par différentes actions : la programmation annuelle d’au moins trois spectacles de danse, l’accueil de créateurs en résidence, ainsi qu’un important travail d’accompagnement et de développement de la danse auprès de la communauté. Le TDLV offre aux artistes des conditions favorables de création et de diffusion en mettant à leur disposition le soutien technique et logistique, ainsi que des plateaux de travail adéquats. Dans son travail chorégraphique, Sébastien Provencher propose un art engagé et interdisciplinaire où il cherche à créer des pièces à la frontière entre plusieurs disciplines artistiques, où le corps et le mouvement demeurent les moteurs premiers de création. Il propose un art qui confronte, questionne et émeut.

Les bons coups de la saison 2012-2013

  • Cette année plus que jamais, les spectateurs présents aux spectacles de danse étaient de plus en plus curieux, aventureux et enclins à partager leurs impressions, leurs questionnements, leurs goûts et leurs désirs. Une programmation équilibrée, des activités attrayantes et le positionnement avantageux de la discipline dans les outils de communication ont certainement joué un rôle déterminant dans cette évolution significative de l’intérêt des spectateurs pour la danse.

    Un nouveau forfait danse ET QU’ÇA DANSE !, donnant accès aux trois spectacles de la série danse à un tarif avantageux, a été instauré. Il s’agit d’une invitation à vivre la saison danse comme un tout : une aventure artistique à la fois entière, audacieuse et équilibrée.

    Chaudement recommandées lors du lancement de saison et annoncées dans la brochure, sur le site web et sur tous les billets des spectacles de danse, les rencontres animées attirent un nombre grandissant de spectateurs qui participent avec de plus en plus d’aisance et de générosité aux échanges. Ainsi, cette année, ce sont 66,5 % d’entre eux qui ont assisté aux rencontres avant et/ou après les représentations en présence des chorégraphes à l’affiche.

    Le spectacle Danse Lhasa Danse a connu un succès retentissant, tant en terme d’assistance, qu’en terme de satisfaction des spectateurs devant la qualité artistique de la proposition. Plusieurs ont éprouvé un grand plaisir en découvrant la danse à travers cette œuvre.

    Les liens avec le milieu scolaire et les écoles de danse privées se sont consolidés, notamment par la mise en œuvre de présentations personnalisées, de rencontres après spectacle et d’ateliers chorégraphiques en lien avec les spectacles offerts.

    L’équipe du TDLV se félicite du travail investi pour mettre les différents outils de communication au service de la danse. Extraits vidéo et performance en direct lors du lancement de saison, brochure de saison enrichie d’images, nouvelle collaboration avec une radio communautaire de la région, extraits vidéo et espace d’échanges ajoutés au site web, promotion dynamique et renouvelée via Facebook, constituent une foule d’astuces pour garder la danse présente à l’esprit des spectateurs, et ce, tout au long de la saison.

Quelques chiffres…

  • 5 spectacles, 11 représentations, 3808 spectateurs
  • 16 activités de développement, 1769 participants
  • Un total de 5577 personnes touchées

… et des spectacles

  • Variations S de Cas Public, le 5 avril 2013, avec 651 spectateurs
  • Futur proche de Destins Croisés, le 24 mars 2013, le 25 mars 2013, le 26 mars 2013, et le 27 mars 2013, avec 1851 spectateurs
  • Les petites formes de Centre de Création O Vertigo - CCOV, le 28 février 2013, avec 200 spectateurs
  • Danse Lhasa Danse de PPS Danse, le 17 novembre 2012, avec 753 spectateurs
  • 24 préludes de Chopin + Étude no. 1 de Compagnie Marie Chouinard, le 8 décembre 2012, avec 353 spectateurs