Rapport annuel

Théâtre de la Ville Saison 2011-2012

En intégrant le développement de la danse au cœur de son mandat artistique, le Théâtre de la Ville (TDLV) désire offrir à la population du territoire des spectacles de haute qualité. Il veut éveiller la curiosité de sa communauté pour la danse et ses diverses approches artistiques en favorisant surtout, et de plus en plus, la danse contemporaine. La vision du diffuseur est soutenue par différentes actions : la programmation annuelle d’au moins trois spectacles de danse, l’accueil de créateurs en résidence, ainsi qu’un important travail d’accompagnement et de développement de la danse auprès de la communauté. Le TDLV offre aux artistes des conditions favorables de création et de diffusion en mettant à leur disposition le soutien technique et logistique, ainsi que des plateaux de travail adéquats. Dans son travail chorégraphique, Sébastien Provencher propose un art engagé et interdisciplinaire où il cherche à créer des pièces à la frontière entre plusieurs disciplines artistiques, où le corps et le mouvement demeurent les moteurs premiers de création. Il propose un art qui confronte, questionne et émeut.

Les bons coups de la saison 2011-2012

  • L’arrivée d’une nouvelle agente de développement en danse, à l’automne 2012, a insufflé un regain d’énergie. Véritable passionnée de danse, elle s’est avérée la personne toute désignée pour relever les défis de développement qui l’attendaient. À l’heure des bilans, c’est avec fierté que le TDLV constate une augmentation de 82 % de la fréquentation aux spectacles de danse par les publics de tous âges. Les rencontres animées entourant les spectacles et les ateliers offerts au milieu scolaire attirent un nombre grandissant de participants, soit une augmentation de 53 %. Aussi, sans les efforts concertés de l’équipe des communications, les activités et la programmation de danse n’auraient jamais rejoint autant de personnes. La danse a notamment occupé une place enviable lors de la soirée de lancement de saison et a reçu un important espace de mise en valeur dans la brochure 2011-2012. Les pages du site web consacrées à la danse ont été enrichies d’extraits vidéo et de liens vers le site des compagnies, tandis que les actualités sur la danse ont été relayées sur la page Facebook. Enfin, l’endos des programmes de soirée des autres disciplines a été utilisé pour annoncer les représentations en danse.

  • Du côté des activités, Louis Robitaille a inauguré la série de rencontres animées en présentant le programme triple de BJM. Il avait rencontré les adolescents en après-midi dans le cadre du spectacle Zap. Le danseur de BJM, Tony Bougiouris, a offert deux ateliers à 30 adolescents du programme Danse-études. Ces ateliers ont aussi soulevé l’enthousiasme des apprentis danseurs et celui de leur enseignante. Au fil des ans, elle devient une partenaire privilégiée pour stimuler l’intérêt des jeunes envers la danse.
  • Lors de la représentation de Children et A few minutes of Lock, la journaliste spécialisée en danse, Aline Apostolska, est venue présenter le parcours de Louise Lecavalier, en lien avec l’évolution de la danse contemporaine d’ici et d’ailleurs. À la suite à cette animation, Aline Apostolska a de nouveau été invitée pour la présentation de EL 12 pour dresser un portrait de l’évolution du flamenco et le situer ensuite dans la démarche de la Otra Orilla.
  • Le TDLV se considère choyé quant aux ateliers offerts au milieu scolaire cette année. Grâce à une initiative de Pierre-Paul Savoie, 25 ateliers d’initiation chorégraphique furent offerts gracieusement à 591 élèves du primaire, lors du passage de Contes pour enfants pas sages. Les élèves ainsi préparés ont démontré une écoute éveillée, une meilleure compréhension des textes de Jacques Prévert et un intérêt avivé pour la danse. Cette offre d’ateliers a eu aussi pour effet de soulever l’enthousiasme des professeurs et les cinq représentations de Contes pour enfants pas sages ont fait salle comble. Le TDLV applaudit et remercie PPS Danse et le chorégraphe Pierre-Paul Savoie, sans qui une telle aventure n’aurait pas été possible.
  • Grande première cette année : afin d’augmenter la visibilité de la danse dans la communauté, le TDLV a participé à un événement hors les murs en collaboration avec le mail Champlain. Pour l’occasion, la compagnie Destins Croisés a été invitée à présenter des extraits du spectacle Futur proche. Avec passion et agilité, les cinq danseurs ont offert des prestations en plein cœur du centre commercial et ont rejoint plus de 200 spectateurs non initiés à la discipline. Cela a donné lieu à des moments étonnants, où des individus et des familles entières ont littéralement été happés par la performance des danseurs.
  • Le TDLV s’associe annuellement au Courrier du Sud pour le tirage de trois paires de billets d’un spectacle. Cette année, ce sont des billets de El 12 de la Otra Orilla qui furent en jeu. Deux parutions dans le journal ont donné une belle vitrine au spectacle, alors que 200 personnes ont répondu avec enthousiasme au concours.

Quelques chiffres…

  • 7 spectacles, 11 représentations, 3386 spectateurs
  • 35 activités de développement, 2170 participants
  • Un total de 5556 personnes touchées

… et des spectacles

  • EL 12 de La Otra Orilla, le 1 mars 2012, avec 232 spectateurs
  • Contes pour enfants pas sages de PPS Danse, le 25 mars 2012, le 26 mars 2012, et le 27 mars 2012, avec 1646 spectateurs
  • Locked up Laura de BJM - Les Ballets Jazz de Montréal, le 6 octobre 2011, avec 0 spectateurs
  • Jack in a box de BJM - Les Ballets Jazz de Montréal, le 6 octobre 2011, avec 0 spectateurs
  • Zip Zap Zoom de BJM - Les Ballets Jazz de Montréal, le 6 octobre 2011, avec 330 spectateurs
  • Zap de BJM - Les Ballets Jazz de Montréal, le 6 octobre 2011, avec 738 spectateurs
  • Children et A Few Minutes of Lock de Louise Lecavalier / Fou glorieux, le 2 février 2012, avec 440 spectateurs