Dépêche

Lundi 28 septembre 2015
7767

Bonjour,

Nous pouvons être fiers des résultats de cette saison qui affiche 223 représentations, dont 116 en salle et 107 en extérieur. Nous pouvons être impressionnés que 37 compagnies ou chorégraphes aient sillonné les routes du Québec avec 42 productions différentes dans 44 villes, et ce, pour le plaisir de 52 343 citoyens. Nous pouvons nous réjouir qu’enfin, la moyenne des représentations soit de 6,4 par diffuseur et que le total des cachets versés aux artistes s’élève à 618 218 $. Nous pouvons nous féliciter que 20 diffuseurs pluridisciplinaires de onze régions aient été soutenus pour leur programmation de danse, et que 31 événements, festivals ou programmateurs d’été aient présenté l’un ou l’autre des spectacles de Jouer dehors.

Nous pouvons célébrer le fait que la danse se déploie dans les lieux publics, à l’écran ou dans des studios, le temps d’une résidence de création. Des festivals dédiés à la danse voient le jour et des artistes font vivre des expériences de création inoubliables à des citoyens. La diffusion de la danse a littéralement explosé au cours des trois dernières années alors que nous avons enregistré des records à plusieurs niveaux.

La danse sur les routes du Québec est portée par cette énergie, la canalise et l’attise à la mesure de ses ressources, des partenariats qu’elle met en place, des terreaux qu’elle cultive et il y en a beaucoup: concertation, formation, promotion, développement de marché, médiation artistique, circulation d’information, collaborations stratégiques au Québec et au Canada, et j’en passe. Je vous invite à lire attentivement ce rapport annuel (pdf), il fait état de l’ensemble des activités réalisées en 2014-2015 et il démontre la capacité de La DSR à réaliser son mandat, à étendre ses tentacules pour une meilleure et plus grande diffusion de la danse sur tout le territoire.

Vous comprendrez que la coupe de 12,5 % annoncée en juin dernier vient inévitablement freiner cet élan. Cette diminution affectée au fonctionnement signifie que trois diffuseurs de moins seront soutenus pour présenter de la danse à leurs citoyens en 2015-2016 et que le nombre de représentations diminuerait de même que les revenus de cachet pour les compagnies.

En terminant, je tiens à saluer la détermination et le dévouement d’Anne-Sophie Gagnon, chargée de projets, de Marie Bernier, coordonnatrice de Jouer dehors, et d’Alexandre Turcotte, coordonnateur des communications et de l’administration, sans qui aucun bilan d’activités n’aurait pu vous être présenté aujourd’hui. Pour un organisme de services, le patrimoine humain est ce qui compte le plus, car sa capacité à offrir des services de qualités est directement liée à la compétence, à l’engagement et à la créativité de son équipe.

Je tiens aussi à souligner la rigueur et l’engagement de chacun des membres du conseil d’administration qui n’hésitent pas à questionner, à proposer et à prendre des décisions éclairées pour que La danse sur les routes du Québec continue d’évoluer et d’innover.

Je remercie aussi tous ceux qui, comme vous, nous apportent leur engagement, leur soutien humain ou financier et surtout, leur confiance.

La directrice générale,

Paule Beaudry