Dépêche

Mardi 27 janvier 2015
7731

Son inspiration profonde, Zab Maboungou la tient des rythmes africains qu’elle explore inlassablement pour en retirer la forme même de ses pièces qu’elle nomme «poétiques». Ces pièces fonctionnent comme des dispositifs rythmiques servant à «distribuer» le temps et le mouvement. Mozongi, Retour, agit comme une physique du temps: le pas est poids et le poids est temps. Non pas répétition, comme on aime à le croire, mais persistance.

Présenté au Cegep St-Laurent (Salle Émile Legault) le 28 janvier 2015, à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord le 28 février, à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal le 5 mars, au Centre Segal le 12 mars et à la Maison de la culture Rivière-des-Prairies le 13 mars.