Showing

December 3, 2013, 2:15 pm
  • Katia-Marie Germain (chorégraphe indépendante)

    Katia-Marie Germain is a Montreal-based choreographer and performer. Her works Y demeurer (2010), Aube (2012), FOLDS (2014) and Habiter (2017)) were created and performed in various festivals and venues in Quebec and abroad. She has been awarded numerous research and creation residencies in Montreal, as well as international exchange programs in Belgium, Chile, France, and Italy. Having earned degrees in both visual arts and contemporary dance, she completed her MA in Dance in 2017. With an interdisciplinary approach, Katia-Marie uses visual arts composition strategies to question the choreographic field. Through movement, scenography and light, she creates environments which alter, renew or deflect the perceptions of both the dancer and the spectator. The end result is works that capture the spectator’s eye and lead to moments of wonder or contemplation.

    • Aube
      • Élise Bergeron et Julie Tymchuk

        Photo: Frederic Chais
      • Élise Bergeron et Julie Tymchuk

        Photo: Justine Latour

      In a visual and physical space delicately delineated, two bodies are related with their images, intentions and actions. With minimal and subtle gestures, two bodies are attempting to distinguish themselves as authors, confused with their own perceptions of the world. Who leads? Who follows? They merge into each other and into space, raising questions about identity and the necessary yet impossible communion. Choreography for five female dancers, Aube draws us into a poetic universe, in which bodies and shapes materialize and synchronize, all in the gentle glow of dawn.

  • Isabelle Boulanger (chorégraphe indépendante)

    Isabelle Boulanger étudie la danse à LADMMI, L’école de danse contemporaine de Montréal, qu’elle termine en mai 2011. Souhaitant faire de la danse un art accessible à tous, Isabelle aborde sa danse avec humour, légèreté et dérision. À l’automne 2011, elle présente sa première pièce Une grande fente pour dire allô dans le cadre du concours chorégraphique Danses Buissonnières de Tangente. Dû à « un style chorégraphique cristallin, ce qui est assez surprenant pour une jeune chorégraphe » (-Dena Davida, Tangente), elle présentera sa nouvelle création, Fente-Toi! , à Tangente en 2012. Dernièrement, La Grande Fente a participé au Festival Vue sur la Relève pour présenter leur premier spectacle Fentes 1 à 3. Grâce à cette vitrine, Isabelle se voit octroyer 3 prix; spectacle s’étant le plus démarquer, un laissez-passer pour Parcours Danse 2013 et une bourse du Cirque du Soleil.

    • Une grande fente pour dire « allô »
      • David Campbell, Michelle Clermont Daigneault, Noémie Dufour-Campeau et Kim Henry

        Photo: Marc-André Dumais
      • Isabelle Boulanger

        Photo: Marc-André Dumais

      Une grande fente pour dire « allô » est une œuvre de 10 minutes et fait parti d’un triptyque durant 60 minutes. Cette pièce très absurde, est un effort continuel pour arriver à un objectif qui reste un mystère et qui crée une attente jamais résolue. Les danseurs se préparent pour rien, s’acharnent sur quelque chose d’inexistant et déploient des efforts superflus pour abuser de répétitions. C’est peut-être un duo touchant ou un solo hilarant, ou pas.