News Item

Wednesday, April 3, 2019
7890

[Text not available in English.]

Le hackathon LabDSR, un sprint créatif pour prototyper des solutions numériques de développement des publics de la danse. Réunit à Montréal, les quatre équipes du Laboratoire de développement des publics de la danse à l’aide du numérique (LabDSR) ont eu l’occasion d’avancer à pas de géant dans leurs conception de leurs solutions numériques. Deux jours de cocréation et de codéveloppement professionnel pour développer les publics de la danse.

Les plénières en grand groupe se déroulaient dans un quartier général aménagé en lounge et pour le travail en sous-groupe, les équipes avaient accès à des salles panoramiques privées équipées d’un “flip chart”, d’un téléviseur et ayant un accès à internet. Une série d’entrevues podcast a été réalisé avec chaque équipe pour documenter le processus de création des prototypes.

  • Animation et conception: Pierre-David Rodrigue, directeur général adjoint de La DSR.
  • Consultant à la conception: En mode solution.
  • Facilitatrices: Marika Laforest du Lab culturel de Culture pour tous et Samiha Hazghi de Québec Numérique.
  • Experts invités: Tammy Lee Culture Creates, André Forton innovateur en résidence Fondation J-A Bombardier, Christian Roy consultant Brix Labs, Geneviève Levasseur consultante Ingrid Ingrid.
  • Comité de sages: Daniel Bastien du Regroupement québécois de la danse, Rachel Billet de La Machinerie.
  • Conférenciers: Charlotte Mercille étudiante et Renaud Legoux, professeur à HEC Montréal.
  • Juges: Etienne Boaknin, à la tête des solutions numériques et maintenance chez SNC Lavalin et Emmanuel Verrier-Choquette fondateur du cabinet-boutique en stratégie Authentique Partners.
  • Logistique et podcast: Hélène Briais, coordonnatrice du service aux membres de La DSR.
  • Lieux: Hotel Zero1 et BANQ
  • Date: 28 et 29 novembre 2018

Jour 1

  • 9h à 9h45: Les livrables du hackathon et présentation magistrale sur les principes d’innovation
  • 9h45 à 11h30: Design centré sur l’utilisateur et entrevues avec des spectateurs potentiels pour valider les hypothèses
  • 11h30 à 12h: Plénière
  • 12h à 13h: Lunch
  • 13h à 15h30: Prototypage rapide avec les experts invités
  • 15h30 à 16h30: Plénières en grand groupe avec le comité de sages
  • 17h à 17h30:Visite du médialab Le Square Banque Nationale à la BANQ

Jour 2

  • 9h45 à 11h30: Storyboard et positionnement
  • 11h30 à 12h: Plénière en grand groupe
  • 12h à 13h: Lunch
  • 13h à 16h: Fiche de projets, budget détaillé et podcasts
  • 16h à 16h30: Plénière devant le comité de sages
  • 16h30 à 17h: Présentation éclaire devant les juges

Prototypes développés au hackathon du LabDSR

Le bon spectateur vers le bon spectacle

par Danse danse, Centre culturel de l’Université de Sherbrooke et RubberBANDance

Outil grand public pour renseigner et aiguiller le (futur) spectateur dans son choix de spectacle. Ce projet de plateforme numérique polyforme et participative s’inscrit dans une nouvelle démarche d’accès à la culture. — C’est avant tout la simplicité (utilisation intuitive), la minimisation des contraintes (d’espace dans le cellulaire, de temps, d’implication…) et l’esprit personnalisé et participatif qui nous ont conduits à ce choix. Bien plus qu’un lieu digital fixe, la plateforme évoluera au fil des utilisations de l’individu, lui permettant ainsi d’étoffer son parcours de spectateur et, au fur et à mesure, d’oser aller vers des choix qu’il n’aurait pas pu faire en premier lieu. En fonction de ses intérêts, la plateforme offrira à l’utilisateur du contenu exclusif et des informations nécessaires au sujet des spectacles.

Through the Looking Glass (titre de travail)

par Agora de la danse, Tangente, Peter Trotzmer et Zack Settel

Ce projet permettra d’explorer un nouveau modèle pour faire découvrir la programmation de danse de l’Agora et de Tangente, en invitant les passant de la Place des arts à entrer dans l’édifice Wilder Espace Danse en suivant un parcours de réalité augmentée. Ce parcours numérique pourra se faire sur le cellulaire des citoyens ou sur des tablettes qui leur seront prêtées. Le parcours sera à la fois une expérience interactive et l’occasion de découvrir des archives d’œuvres de la danse.

Le public de la danse in situ au cœur d’une stratégie de développement numérique

Made in BC, La DSR et Fleuve espace danse

La compagnie Fleuve | Espace danse (FED) est l’initiateur de ce projet auquel se sont joint La DSR et MiBC. FED a identifié la problématique suivante: qu’il n’y a pas de données sur le public que rejoint la danse in situ. En effet, les spectacles étant extérieurs, il est difficile d’y associer une billetterie, seul moyen à ce jour de récolter des données sur comportementales et sociodémographiques sur les publics. En l’absence de données sur les publics, la recherche de commandites, la sollicitation de dons, tout comme le déploiement de stratégie de communication, de marketing et de développement de public efficient est extrêmement difficile. Par ailleurs, bien que la création in situ en danse se soit grandement développée et ait permis de développer un nouveau réseau de diffusion pour la danse, force est de constater que le modèle de la diffusion de ce type de danse ne profite pas des avancées du numérique. La récolte de données (inexistante à ce jour) pourrait donc se faire par exemple à l’aide d’une application téléphonique ou de la radio-identification, le plus souvent désignée RFID (une

méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance à l’aide de bracelets dans les grands festivals), qui générera des informations et bonifiera l’expérience du spectateur.

Corps numérique, corps dansant

Danse to go et le Petit théâtre du Vieux Noranda

Corps numérique, corps dansant est un processus porté par Le Petit Théâtre du Vieux Noranda et le collectif de danse contemporaine Danse To Go. Le projet interroge le potentiel de développement des publics de la danse par l’utilisation de la téléprésence avec la station Scenic, dans la communauté d’un diffuseurs qui ne programme pas de danse. Grâce aux outils numériques, l’équipe souhaite démocratiser la danse contemporaine et développer son public. Ce projet fera sans doute école pour introduire la danse dans la programmation de diffuseurs qui sont équipés de la station Scenic, mais qui ne programme pas de danse. Le projet est né de la constatation du manque d’offre de spectacles de danse contemporaine en Abitibi-Témiscamingue, et ce malgré un bassin important d’écoles et de formations. Dans son premier laboratoire en janvier 2019 l’équipe a déjà rejoint 150 citoyens de Rouyn-Noranda qui entrait en contact pour une toute première fois avec la danse. Cette expérience a aussi convaincu le diffuseur de programmer un premier spectacle de danse à l’été 2019. Corps numérique, corps dansant se veut être une manière ludique et innovante d’approcher et d’appréhender la danse contemporaine, en plaçant le public au cœur de la création.

Pour conclure

Les juges du hackathon LabDSR ont remis une bourse de 1000$ à l’équipe “ Danse Danse, Série Danse / Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke et RUBBERBANDance Group”. Affectueusement surnommés “nos dragons”, les juges Etienne Boaknin, à la tête des solutions numériques et maintenance chez SNC Lavalin et Emmanuel Verrier-Choquette fondateur du cabinet-boutique en stratégie Authentique Partners, ont décerné ce prix à l’équipe en soulignant le potentiel de développement et de mise en marché de la solution proposée.

En février 2019, les quatres équipes devront déposer un cahier des charges et un budget de réalisation au comité de sages. À la suite de ce dépôt, chaque équipe recevra 28 500$ pour réaliser une version minimale viable de leur prototype, soit un total de 115 000$ investi par La DSR dans la production des prototypes.

Les équipes devront réaliser et tester leur prototypes auprès d’usagers entre mars et décembre 2019. Les prototypes seront présentés lors de la biennale Parcours danse, du 26 au 29 novembre 2019. En janvier 2020, chaque équipe devra soumettre au comité de sages un cahier des charges pour documenter le processus de création de son prototype.

Le LabDSR est soutenu par le fonds Stratégie numérique du Conseil des Arts du Canada dans la composante Accessibilité aux arts et engagement culturel des citoyens. Les principaux partenaires sont: le Lab culturel de Culture pour tous, La Machinerie, le Pôle médias et divertissement de HEC Montréal, Québec numérique, le Regroupement québécois de la danse et le RIDEAU.