Companies / Jocelyne Montpetit Danse

Company Presentation

Formée en Europe par les maîtres Étienne Decroux en France et Jerzy Grotowski en Pologne, c’est finalement au Japon que Jocelyne Montpetit trouve sa voie au début des années 1980. Elle est l’élève de Min Tanaka, puis de Tatsumi Hijikata et de Kazuo Ohno, les cofondateurs de la danse buto, danse d’avant-garde au Japon. Première Occidentale à faire partie d’une compagnie de danse buto, Maijuku, la compagnie de Min Tanaka, elle est dirigée par ce dernier dans des pièces de groupe, mais aussi en solo ainsi qu’en duo avec lui. Tout au long des années 1980, elle participe à de nombreux projets avec Min Tanaka au Japon, mais également en Europe et en Amérique du Nord, dans des théâtres comme La Mama, à New York, dans The light Opera, avec les chanteurs de Phillip Glass et l’Opéra de Paris, où elle danse dans Le Sacre du printemps dans une version de Min Tanaka et dans une scénographie du sculpteur américain Richard Serra.

Depuis son retour à Montréal en 1988, Jocelyne Montpetit a créé 25 œuvres chorégraphiques, en majorité des solos. Elle découvre peu à peu une écriture personnelle et féminine sondant des questions métaphysiques à travers une mémoire intime et collective et universelle. Elle fonde sa propre compagnie, Jocelyne Montpetit Danse, en 1990. Son travail a été diffusé au Canada, en France, en Italie, en Russie, au Mexique en Allemagne, au Japon et en Indonésie.

En 2008, elle est artiste en résidence au Studio du Québec à Rome. Elle s’entoure alors du metteur en scène et acteur italien Francesco Capitano. Son travail devient plus théâtral et intègre des textes de Nijinski (pour Faune), Fernando Pessoa (pour Nuit Nacht Notte) et Tatsumi Hijikata (pour La Danseuse malade).

En 2009, elle est invitée comme chercheure à l’université de Rikkio à Tokyo où elle interprète également La Danseuse malade en juin 2012 au théâtre The Loft.

En 2012, elle est artiste en résidence au Studio du Québec à Tokyo pendant six mois. Ce long séjour au Japon lui permet de présenter ses pièces Nuit Nacht Notte au musée de Kobe puis La Danseuse malade au Festival Kazuo Ohno à Yokohama, à l’invitation des Archives Hijikata du Centre d’art de l’Université de Keio, qui l’accueille à nouveau en décembre 2013. Elle présente alors deux solos à Tokyo dans le cadre de The Week of Foreign Female Dancers. Elle participe également à une série de conférences-débats sur l’influence du buto sur les arts de la scène en Occident.

En automne 2014, elle présentera de nouveau La Danseuse malade dans un festival consacré à Tatsumi Hijikata, à Akita, sa ville natale, au Japon.

Unknown Body sera présenté à Yogyakarta à l’International Festival of Performing arts en septembre 2014 où Montpetit a dansé La Danseuse malade à l’automne 2012.

Jocelyne Montpetit est artiste en résidence au Théâtre de Quat’Sous à Montréal pour une période de trois ans.

Contact